Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Rêver…

Rêver…

Le rêve – dessin au pastel – Monique Ubaldi

Le sommeil paradoxal et les premiers rêves dans le règne animal seraient apparus chez un des premiers mammifères, il y a environ 200 millions d’années.

On peut imaginer que dans les sociétés primitives, de celles si anciennes que le langage en était encore absent, il y avait déjà le désir de partager le récit des rêves pour en saisir le sens. Peut-être que les hommes ont peu à peu affiné le langage pour être en mesure de relater la richesse des songes nocturnes.

Car bien avant la parole il y a eu le rêve, première manifestation de magie, un endroit où rencontrer les esprits, ou puiser des prophéties et ouvrir une porte à notre inconscient, à notre monde intérieur.

Certains rêves semblent vides de sens mais continuent néanmoins de revenir à la mémoire, ce sont les résurgences intempestives des mémoires profondément enfouies, anodines pour la plupart, un peu moins parfois.

D’autres rêves emmènent dans une situation vécue dans le passé et enterrée depuis longtemps dans la mémoire.

Et d’autres encore, par l’interprétation qui en a été faite, sont à l’origine de contes, de mythes, de légendes.

Le rêve brouille les pistes, déguisent les désirs inconscients, en révèle d’autres…

Dormir profondément calme les émotions, le sommeil profond apaise notre anxiété, car il réorganise certaines connexions du cerveau.

Le sommeil profond est un anxiolytique naturel.

Retrouver un sommeil réparateur grâce à la sophrologie qui agit sur chacune de ces phases pour programmer un sommeil profond et de qualité.

Se centrer sur sa respiration et sur son monde intérieur, prendre conscience de son rythme cardiaque, de ses ressentis corporels, relâcher ses muscles, sombrer sereinement dans le sommeil, faire disparaitre progressivement les réveils nocturnes, se rendormir rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.