Comment se libérer de la culpabilité

La culpabilité est une croyance dépassée -Dessin au pastel numérisé

Comment se libérer de la culpabilité ?

Vous pouvez nommer la culpabilité si en vous raisonne cette partie rationnelle qui vous dit clairement qu’il est inutile de ressentir de la culpabilité et qu’elle a toujours échoué.

Vous pouvez nommer la culpabilité si intellectuellement vous savez que vous ne devriez jamais être maltraité, mais qu’au fond de vous vous pensez qu’il est normal que vous le soyez.

Vous pouvez nommer la culpabilité si vous avez l’intime conviction que la société doit vous trouver coupable, comme si cela venait conforter une intime et douloureuse conviction.

Et que vous souffrez de la façon dont vous vous percevez.

Que vous vous demandez en permanence si vous êtes une bonne personne ou une mauvaise personne.

Et si chaque jour vous vous demandez si êtes intelligent, honnête, de bonne foi, ou au contraire, méprisable et lâche.

Aussi si mille fois par jour vous vous demandez si ce que vous faites est juste ou blesse quelqu’un.

Jusqu’à imaginer les mille raisons pour lesquelles ce que vous faites ou ce que vous réussissez pourrait blesser quelqu’un.

Et à vous demander pourquoi il est si difficile de créer des liens, de faire des projets.

Serait-ce par peur de renforcer encore plus la culpabilité ?

Parce que ce que vous avez déjà comme somme de culpabilité en vous vous empêche de vous défendre, de vous donner une légitimité, qu’elle amène à vous des personnes auxquelles profitent vos doutes, des personnes qui se renforcent de vos blessures, des personnes qui vous utilisent.

Que ce regard sur vous que vous avez intégré lorsque vous étiez enfant continue de vous souffler de ressentir de la culpabilité pour toute la souffrance qui tourne autour de vous.

Que votre culpabilité va vous faire assumer tout, tant et si bien que vous finirez par ressentir une sourde colère envers ceux qui n’assument rien parce que vous assumez tout.

Que la société joue sans cesse sur la culpabilité pour arriver à ses fins et que vous ne savez jamais de qui vous êtes le pantin.

Et si vous aviez désormais le souhait de découvrir ce qu’est une vie différente, avec une autre vision de vous-même avec d’autres lunettes, dans un autre miroir.

Si vous pouviez réécrire cette histoire à partir de cet enfant qui avait besoin de créer de la cohérence sur ce qui l’entourait lorsqu’il subissait les colères ou les incohérences dans les actes et les propos de ses parents ?

Parce que ce qui était incompréhensible était alors une souffrance et qu’en se rendant coupable de ce qui se passait autour de lui, il donnait un sens à ce qu’il ne pouvait pas comprendre.

En pensant que tout ce qui se passait était de sa faute, cela lui redonnait du pouvoir sur ce qui le dépassait.

Car la culpabilité est un antidote. Si une personne, lorsqu’elle était enfant, a été humiliée au lieu d’être encouragée, elle s’est retrouvée dans une situation incohérente où la culpabilité s’est trouvée être un antidote en recréant de la cohérence.

Un antidote mais aussi un poison, puisque culpabilité ronge sans cesse, et que qui en ressent trop a l’impression, à cause d’elle, de ne pas pouvoir s’accomplir.

Alors comment réussir à mettre de la clarté sur ce qui est de votre fait , sur ce qui appartient aux autres ?

Et puis rendre aux autres leur partie.

Vous dire que vous ne devez à personne de vous sentir coupable toute une vie ?

Pour cesser de vous charger l’âme de tout et de n’importe quoi pour vous faire du mal avec.

Cela serait prodigieux n’est-ce pas ? Si vous arriviez à vous libérer de cet excès de culpabilité.

Imaginez un instant…

La PNL permet de renouer avec ses valeurs, de les renforcer, d’apporter des éclaircissements sur ce qui s’est inscrit dans le passé et qui bloque l’élan du présent sous la forme de croyances limitantes. Elle permet de mieux se connaitre, de mieux se comprendre et de s’affranchir des fardeaux qui pèsent inutilement sur l’existence.

Je suis formée en programmation neurolinguistique et je vous accueille dans mon cabinet à Saint-Cyprien, à 2 minutes à pied de la station de métro Saint-Cyprien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *